• Petit


    bandeau visages_paysage

    Origine : Le patronyme PETIT fut attribué en surnom à une personne de petit taille.
    On compte en France un nombre important de PETIT : environ 84000. Ce patronyme prend le 3° rang au palmarès des noms de familles en 2006.

    Un parenté inattendue :
    L’amiral Emile MUSELIER, né en 1892, l’un des premiers à rejoindre le général de Gaulle à Londres en 1940, pour poursuivre la lutte contre l’Allemagne, était le fils d’un Lorrain, Pierre-Victor MUSELIER, né à Nancy en 1839, et de Berthe PETIT (1854-1933), d’une famille originaire du Sud de la France.

    Les PETIT dans l’histoire :
    - le curé de Sorcy (55190), Élophe PETIT, né à Greux (88) en 1722 qui se maria.
    - N. PETIT MORENO, lieutenant du roi de la place de Toul (54) en 1816.
    - Paul PETIT, créateur à Nancy des bases de l’Ecole de brasserie.
    - Danielle PETIT, née en 1921 à Morhange, qui, atteinte de tuberculose, trouve dans la peinture un moyen d’évasion et d’expression.
    - L’ingénieur Henri PETIT, né à Nancy auteur des ‘’Poèmes écrits vers la Moselle’’, en 1924, sous le pseudonyme de Jean ROVILLE.
    - Le magistrat Charles PETIT, né à Rambervillers, en 1920, qui acheva sa carrière à la Cour de Cassation.

    Autres noms de même origine :
    PETITEAU (2430 en Maine-et-Loire)
    LEPETITDIDER (50 en Meurthe-et-Moselle).

    Les noms de famille en Lorraine – Daniel BONTEMPS & Martine BONTEMPS-LITIQUE – Archives et Culture – 1999

    Icône Arbre vert

    " Chaque village autrefois avait un habitant plus grand que les autres, qui, à la foire, à l'église ou dans la rue, dépassait tout le monde de la tête, comme il y en avait aussi un très petit. Voici évidemment les ancêtres logiques de nos Legrand et Petit... Voici donc les Petit, Lepetit, Petiet, Petiot, Petieau, Petetin, Peteau. En diminutif, ils donnent Tichet, Tichot, Tichit... En combinaisons, on trouve des Maupetit (= le méchant petit), Petitgard et Petitgat (= petit gars), et surtout beaucoup de formations avec des prénoms : Petitjean, Petitdidier, Petitguillaume, Petitdemange (=Dominique). En Alsace-Lorraine, on trouve les Klein, comme on a les Lebihan bretons. On trouve aussi les Court, Courtot, Courtaud, Courtaux, Lecourt, Courtin. On a des Bas, Lebas, Basset (= bas, courts sur jambes), des Mermet, Mermillot, Mermillod de sens voisin, ou des Menu et Menuet. On termine par les Nain, Lenain qui, en Bretagne, deviennent Corre et Lecorre."

    Les noms de famille et leurs secrets - Jean-Louis BEAUCARNOT - Robert Laffont - septembre 1999



    « ParéSimon »