• Mazé : 1ère pierre du nouvel autel

     

     

    Lors d'une visite à l'église de Mazé, nous découvrons une superbe plaque commémorative sculptée dans le tuffeau (la belle pierre de calcaire tendre de la région) datée du 13 mai 1735. Cette plaque a été mise à jour le 25 janvier 1966 lors de la construction du nouvel autel. Qu'est devenu l'ancien autel ? L'histoire ne le ddétail plaque commémorative permière pierre autel église Mazéit pas... Une rapide recherche dans les registres des baptêmes, mariages et sépultures à la date sus mentionnée nous fournit toutes les explications relatives à cette plaque.

     

    1735 - 3 mai , "a été posée la première pierre de l'autel à la Romaine par le curé, faisant pour messire de Contades. Par ses ordres l'inscription de la première pierre est composée ainsi : À la tête est l'écusson, une aigle d'or, d'azur dans un champ d'or à couronne de marquis, avec un cordon rouge ; au bas, la grande croix de l'ordre militaire de Saint-Louis. acte BMS consécration nouvel autel 1735 Ensuite cette inscription : Posée par mademoiselle Françoise-Elisabeth, fille de haut et puissant seigneur Louis-Erasme-Georges, marquis de Contades, sieur de Raguin, de Chazé, de Vern, etc., gouverneur en survivance de la ville et château de Beaufort, brigadier des armées du Roi, colonel du régiment d'Auvergne et de haute et puissante dame Françoise-Nicole de Magon-de-la-Lande, en l'absence du mari sieur de Contades, qui est en Italie pour le service du Roi, le 3 mai 1735. - Ladite pierre est de regasse, posée sur le centre du caveau de la maison de Contades, couverte d'une pareille pierre et d'un carreau de pierre de Rairie. Ledit grand autel entrepris par maître René Pointié et exécuté par maîtres Vincent Massonneau et Jules Chevelar, tailleurs de pierre, architecte et entrepreneur demeurant à Angers, le tout en présence de messieurs Mathurin Joulain, bienfaiteur, de Michel Marteau, de Michel Bauné, Roche Chevalier, Jean Langer, tous vicaires prêtre(s) habituez et bienfaitteurs, de Maîtres Mathurin Bodin (et) Maurille Normand, procureurs de fabrique, de Mtre Pierre Sourdeau, notaire royal, procureur de Mr de Contades, de Mtre Pierre Chaussiez, notaire royal, de Mtre Pierre ....... maître chirurgien  et plusieurs autres qui ont signé et plusieurs autres qui ne scavent signer...".

    À noter en marge faisant suite à la mention en français : "Constrution du Nouvel grand autel à la Romaine", une mention en latin  : "impensis fabricae et esmosinorum". Le dernier mot est difficilement déchiffrable, mais on peut traduire "impensis fabricae" par : financé par la fabrique. Cette dernière gérant le temporel de la paroisse a donc perçu des dons en espèces des bientaiteurs désignés dans l'acte.

    « Réhabilitation du cimetière de Cornillé

    Tags Tags : ,