• Livre de comptes...

    Le repas des paysans - frères Le NainÀ Cornillé-les-Caves, pays de nos ancêtres méniligèriens, le curé fait ses comptes... en dernière page du registre des Baptêmes, Mariages et Sépultures de 1658.

    Nous passons des sommes dues pour une collation avec un inconnu, à l'achat d'une livre de bœuf, de chandelles (pour éclairer ses agapes ?), d'une épaule de mouton.

    La venue de monseigneur nécessite l'achat de viande (sans autre précision) et de deux pinthes de vin pour arroser le tout. Plus tard il s'agit encore d'une épaule de mouton et de pain...

    Le 25 novembre 1661, la lecture est plus difficile, mais on constate, entre autre, l’acquisition de trois chopines de farine et à nouveau de deux pinthes de vin et du pain. Pas de trace de légumes sans doute fourni par le potager du curé ou par ses ouailles ?

    À la fin de ces comptes, le curé du village voisin, Bauné, qui devait superviser les registres de Cornillé, écrit le 6 avril 1664 : "pour les aretes de paignes cent cinq douzaines [sic]" !!!

    Comprenne qui pourra !

      Une pinte de l'ancien régime valait presque 1 litre et une chopine un demi litre - Sources Wikipédia

    Toute transcription même partielle nous intéresse, ainsi que toute explication complémentaire...

    Livre de comptes...
      

    « Abjuration en CorrèzeAssassinat ou mauvais coup ? »

    Tags Tags : ,