• Humeur à la mote de not' Mélanie...

     

    Cette section est inspirée des billets écrits par notre cher Léon Florentin, à la mode de notre fameuse Mélanie de Commercy.

    Mais le temps et les générations passant, s'est à présent Stéphanie, la Ninie, l'arrière petite fille de Mélanie qui reprend le flambeau, et elle a de quoi commenter l'actualité...

    Régalez-vous, et si vous ne saisissez pas tout, demardez-vous comme on dit cheux nous !

    Et comme disait déjà La Mélanie...

    " À la r'voyûre ! Vous êtes tous bin honnêtes de me lire."

     

    Logo Gramps dossiers

     

    L'actualité du premier semestre 2012,

    l'arrière petite fille de La Mélanie de Commercy adresse un courriel à son ami d'enfance !


    C'est le moment de tarabuster tous ces roublards du governement pour les empécher d' gouviller !

    Ah i s' tournent pas les sangs les torés, i s' foutent ben d'nous tertous les rafalés.

    On va t'les régugner dans la leure tous ces tuniâs, ces malâbes avec leurs simagrées.

    Y f'raient ben mieux de s'rétrillonner p'utôt que d'faire quance de nous comprend'e avec leu' ragotaches, ces paches de cour !  Assez d'leu watinerie et d'leu gueuserie ! On n'est pas beuleux !

    Tous ces gueulas sont toujou' en train d'fricasser, de déparler avec leu's dieries, leu's chieries et leu's gieries, et c'est nous tertous les dabeaux ! Ca donne envie d'calotter et d'agonir toute cette chabotée qui nous prégne tertous pour des couïons ou des bréhagnes, et qui font la bamboche avec nos avoirs, ainsi ne mé ! Faut les chopper par la chignette et asticoter leur bâcoule à coup d'palotte et d'papine. Faisons l'daro pour qu'ils'attrapent la cupette. Ma fi, une bonne décômuse et une belle dource en mai et hop là tous ces peut's mandrins, ces maquins tout embaufumés, qui nous ont mis dans la panade, s'en renalleront tout stourbe !

    Ainsi, ces hassots, y s'auront tout loisir de bassoter dans leur déclichette et leur bouseille !

    N'oublie pas d'préparer l'calandeau, la michotte et la criquotte, et d'apporter ton godot, car j'espère qu'on f'ra une belle ripopette avant l'été, tout alouvis qu'on s'ra... Mais pou' l'heure, vi faoue, on fait verseine.

    À la r'voyûre !

    Logo Gramps dossiers

    Ninie chez les cousins belges... Mars 2012

    Au cossun, j'ai fait un bout d'chemin avec le Marcel, en tout bien tout honneur, prenez pas ombre ! Ben y parait qu'son vrai prénom de babinum c'est Narcisse, tout comme les fleurs qui poussent su not' devant au printemps, où qui avait le tas de fumier dans l'temps de grand mère Mélanie.

    Ô l' tuniâ, le saprè toré, vlà-t-y pas qui m'dit comme ça : Alors ma p'tite Ninie, vous aviez des sous à fiche en l'air, au prix qu'est le fioul, pour remplir votre auto avant d'aller en Belgique dimanche dernier. Avec toutes les taxes que les maquins du gouvernement vous pregnent ?

    Ben oui, là ne mé que je lui réponds. C'est pas tertous qui peut s'rende en visite chez des cousins à l'étranger ! Ça lui a cloué l'bec pour le compte.

    Ah ! Faut que j'vous raconte la pareille. Le cousin belge, l'Augustin, le mari de l'Elvire, au moment du dessert, y m'dit comme ça : Alors vous les français, c'est y ben vrai que vous avez un précèdent de la république ? Ben, j'en suis point trop certaine que je marmonne, un peu honteuse... J'en avais les aigumettes aller. L'Augustin s'met à rigoler et rajoute, on dirait un porichinelle avec un ressort au cul, sauf vot' respect, qui sort de sa boîte et vous entournille avec toutes ses simagrées. Ah ! Y sait faire des mistoufles vot porichinel trop lustré... y cause pour ne rien dire, une vraie bâcoule. En plus, il paraît que s'est un vrai brisaque. Y brinsande des lois pire que nos pouillottes et pas plénipotenciaire pour deux sous. Tout ça pour arranger les copains et cusencer la monnaie en retour. Ah vous allez vous retrouver purette avec votre pache de cour toujours en train de fricasser... Il est bel et bien en train d'abâculer vot pauvre pays !

    Si je ne me suis pas ranglé en l'entendant, c'est parce que je savais qu'il avait tout ben raisun, hélas ! Ce malabe sans inducation nous a eu jusqu'au trognon comme disait son prédécesseur...

    Faites donc comme nous autres, rajoute l'Augustin. On n'a pas besoin de governement, on s'governe tout seul. Et il enfonce le clou : mais surtout gardez le vot' guignol, on en veut pas comme heritement, on serait capable de l'calotter vot dabeau à talounatte tout embaufumé, ce cabochà, avant de l'accointer avec sa trâpelle.

    J'en suis encore tout debiscaillée, ainsi !

     Logo Gramps dossiers

    Faut pas prend'e les enfants du bon Dieu pour des couïn... Avril 2013

    Vla t'y pas quel'curé d'Coumarci renarde pour déparler beau... Voudrait faire l'inducation de ses ouailles qu'y si prendrait pas auterment ! Et pour ça, y raoue pas. Ben au contraire, il aurait même tendance à demeurer révérent. C'est ben pour ca que j'me méfie. Ben oui la ne mé, y s'rait même un peu roublard...

    Et que ch'te ramache à tout va et quasi à chaque prône du dimanche : "Mariache pour tous, que nenni ! Pas d'mariache gai à la maison". Le pire, c'est qu'il est tout triste en disant ça. Mais d'quoi je mêle. Est-ce qu'on lui d'mande d'obliger les gens à s'marier à l'église ? Il mélange le civil et l'réligieux.

    Ainsi, j'en attraperais presque des aigumettes. On s'croirait revenu du temps de grand-mère Mélanie.

    L'curé s'met ainsi à asticoter les braves gens qui vivent pas comme son église l'entend... Y serait jaloux qui s'y prendrait pas auterment. Il mélange la bagatelle et l'amour. Qu'est-ce qu'il y connaît d'abord ? De quoi a-t-il peur ?

    Moi je dis tout bé bellement qu'il en faut de toutes les baroches pour faire un monde et que lorsque deux hommes ou deux femmes s'aiment ils ne font que ce que l'bon Jasus du curé nous a demandé de faire. Pis j'ai beau relire tous les évangiles : Jésus n'a jamais jugé personne. Et pourtant y fréquentait ben toutes les ouatines, les malabes et  les manres de son époque, parait même qui mangeait avec, quand il ne les préférait pas aux autres mandrins bien pensant... 

    Au lieu d'nous monter l'bobéchum, c'te bréhagne, y ferait mieux de prêcher la paix et le respect dûs à tout être humain ! Mais c'est un vrai cabochard, alors y préfère mette le caïllon que d'parler d'Amour.

    Quand j'vois toute la ménagerie faire cance de l'écouter en disant Amen, ça m'tourne les sangs, allez !

    Et comme dit le proverbe : C'est pas parce que je suis la seule a avoir tort que tous les autres ont raison !