• Hommage à nôt' Gâs Mile

     

    Désormais figure sur le mur du Centre Culturel de Mazé 49, une plaque en mémoire d'Émile Joulain, le Gâs Mile, notre Paysan Poète mazéais, né avec le 20ème siècle et disparu en 1989. Y sont mentionnées les dernières phrases d'un de ses plus célèbres "rimiaux", "Ein coeur de Pésan" écrit en Mars 1943.

     

    "... Gardez sans l'changer mon cœûr d'à présent,

    Pour que, jusqu'au soér où qu'î faudra s'tére,

    I' chante, en l'village, ein cœur de pésan."

     

    GasmilYvon Péan et Gérard Nicolas, ses amis de toujours, racontent que, pendant l'Occupation, des séances de théâtre, de contes, avaient lieu un peu partout pour récolter l'argent destiné à la confection de colis pour les prisonniers. Des étudiants et ouvriers d'Angers avaient sollicité Émile Joulain pour qu'il aille leur conter quelque histoire. Il s'y est rendu à bicyclette deux dimanches de suite. Au soir du premier dimanche, le "Gâs Mile" s'est enquis de savoir si cela leur convenait. La réponse tardait à venir... et finalement les organisateurs lui ont avoué qu'ils auraient préféré entendre parler des paysans, eux dont le quotidien était différent.

    D'Angers au "Bas Pays" *, sur sa bicyclette, Émile a "ruminé" et à 1 h du matin, à la lumière de sa lampe, il a écrit d'un jet "Ein cœûr de pésan". Le dimanche suivant la jeunesse qui l'écouta fût ébahi...

     

    * le Bas Pays désigne "le principal  secteur légumier du bourg de Mazé (Maine-et-Loire), celui dont on peut dire qu'il a servi d'exemple à cet égard à toute la Vallée d'Anjou. Il ne s'agit pourtant que d'une plaine sablonneuse étendue au mieux sur 4,5 km de long et au moins de 2 km de large, et dans lequel les connaisseurs séparent encore avec sévérité les secteurs vraiment dignes d'éloges de ceux dont les capacités sont moindres au point que la valeur des terres d'un point à l'autre, peut varier dans le rapport de 1 à 3."

    In De la Vallée d'Anjou au Plateau du Baugeois - Étude de géographie régionale - Décembre 1963 - Jacques Gras - professeur à la Faculté des Lettres de Nantes - Thèse complémentaire pour le doctorat ès-Lettres - p. 211