• Généalogie de Léon Florentin

    Léon Adrien Florentin (1875-1937)

    Léon Adrien FlorentinInstituteur, Journaliste, Écrivain du terroir...
    Trop peu connu, et pourtant il nous régale avec les entretiens de ''La Mélanie de Commercy'' : savoureuses tranches de vie paysanne des années 30 !

    Léon Florentin, républicain convaincu, non sectaire, est en toutes circonstances très attaché à la liberté de penser, considérant “ le cléricalisme et l’anti-cléricalisme comme deux plaies sociales ”.
    Instituteur, laïque comme il se doit, mais petit-fils de paysans par ses grands-parents maternels, il voit dans l’École de la République la voie assurée de la promotion sociale. Non pasla décapitation des couches qui ont réussi à s’élever ”, mais “ l’égalité (qui) pour être conforme à la dignité humaine, doit se réaliser par l’ascension des couches inférieures ”...

     

    Généalogie consultable sur  logo PG

     

     

    L'actualité du premier semestre 2012,

    la petite fille de La Mélanie de Commercy adresse un courriel à son ami d'enfance !

    C'est l'moment de tarabuster tous ces roublards du governement pour les empécher d' gouviller !

    Ah i s' tournent pas les sangs les torés, i s' foutent ben d'nous tertous les rafalés.

    On va t'les régugner dans la leure tous ces tuniâs, ces malâbes avec leurs simagrées.

    Y f'raient ben mieux de s'rétrillonner p'utôt que d'faire quance de nous comprend'e avec leu' ragotaches, ces paches de cour !  Assez d'leu watinerie et d'leu gueuserie ! On n'est pas beuleux !

    Tous ces gueulas sont toujou' en train d'fricasser, de déparler avec leu's dieries, leu's chieries et leu's gieries, et c'est nous tertous les dabeaux ! Ca donne envie d'calotter et d'agonir toute cette chabotée qui nous prégne tertous pour des couïons ou des bréhagnes, et qui font la bamboche avec nos avoirs, ainsi ne mé ! Faut les chopper par la chignette et asticoter leur bâcoule à coup d'palotte et d'papine. Faisons l'daro pour qu'ils'attrapent la cupette. Ma fi, une bonne décômuse et une belle dource en mai et hop là tous ces peut's mandrins, ces maquins tout embaufumés, qui nous ont mis dans la panade, s'en renalleront tout stourbe !

    Ainsi, ces hassots, y s'auront tout loisir de bassoter dans leur déclichette et leur bouseille !

    N'oublie pas d'préparer l'calandeau, la michotte et la criquotte, et d'apporter ton godot, car j'espère qu'on f'ra une belle ripopette avant l'été, tout alouvis qu'on s'ra... Mais pou' l'heure, vi faoue, on fait verseine.

    À la r'voyûre !

     À la manière de  "La Mélanie de Commercy" - en patois du pays de Commercy

    « Généalogie d'Émile JoulainGénéalogie Thibaut - Barnier »